Articles récents

Salome MARTIN & SELIPA: interview autour des ACCORDS DE GALÉO

635 Views 14 Liked

Nous vous présentons aujourd'hui notre entretien avec Salome MARTIN, l'auteure à l'origine des ACCORDS DE GALÉO. Celle-ci détaille avec SELIPA, l'illustratrice de l'ouvrage, les secrets de fabrication du roman.

MYRIA EDITIONS : Pouvez-vous vous présenter et présenter aussi Les Accords de Galéo de manière générale ?

SALOMÉ : Je suis Salomé Martin, l’auteure du roman. Les Accords de Galéo, c’est un roman de fantasy steampunk : c’est l’histoire de Gabrielle, originaire de l’archipel d’Artisis, qui vient au royaume de Galéo pour signer un traité de paix. Les deux pays ont perdu tout contact depuis mille ans. Le problème, c’est qu’ils ont évolué de façon diamétralement opposée : Galéo est un vieux royaume médiéval au bord de la faillite et l’archipel d’Artisis une démocratie novatrice où les habitants vivent entourés de grandes avancées technologiques. Quand Gabrielle va rencontrer le roi de Galéo, un choc va se produire à cause du décalage culturel, ce qui amènera à de grands quiproquos et des conflits d’intérêt qu’elle va devoir résoudre pour signer le traité de paix.

MYRIA EDITIONS : Il s’agit d’un roman illustré par tes soins. Selipa, peux-tu te présenter ?

SELIPA : Je suis Selipa d’Ambre, celle qui a illustré Galéo, et c’était une expérience incroyable ! Pour moi, il s’agissait d’une mission très agréable à réaliser, surtout quand on rencontre des gens aussi intéressants que Salomé. Dans le travail, j’ai toujours accordé beaucoup d’importance à la proximité avec l’humain, parce que ce qui me plaît au-delà de l’illustration, c’est avant tout le contact avec les gens et l’impact que nous pouvons avoir sur eux.

MYRIA EDITIONS : Quelles réactions Salomé a-t-elle eues quand tu lui as montré les premières illustrations ?

SELIPA : Quand je faisais une illustration, je voyais en live les réactions de Salomé, c’était incroyable ! C’était comme une boucle : elle m’entraînait, je l’entraînais. Ça a vraiment été une expérience incroyable. J’ai vraiment adoré donner vie à ses personnages.

MYRIA EDITIONS : Tu es illustratrice free-lance, tu es à ton compte et tu fais des commandes pour d’autres clients. Peux-tu nous en dire plus ?

SELIPA : C’est ça ! Je travaille beaucoup pour les particuliers en général, donc je donne vie à des personnages pour divers projets ou pour faire plaisir tout simplement. À côté, j’ai mes propres univers. J’aime beaucoup dessiner pour moi. Cette occasion était juste parfaite pour dessiner avec quelqu’un d’aussi passionné que moi.

MYRIA EDITIONS : Sur quelles autres missions travailles-tu ? Sont-ce des commandes de la part de clients particuliers ou professionnels ?

SELIPA : Alors oui, j’ai été contactée une fois pour faire une affiche pour une entreprise, qui avait été super sympa à faire. Mais là, Galéo a été mon premier gros projet. C’est la première fois que je suis éditée, c’est donc un très grand pas pour moi et j’en suis très fière.

MYRIA EDITIONS : Salomé et Selipa, dites-nous comment vous vous êtes dispatché le travail. Est-ce que la communication a été facile ?

SALOMÉ : Franchement, on s’est très vite entendues. Moi, je ne m’attendais pas à avoir des illustrations dans mon roman, c’est mon éditeur qui me l’a proposé. Donc ça a été un grand plaisir quand j’ai pu voir ce que Selipa proposait. Au final, on s’est imaginé plusieurs moments-clés du roman qui méritaient une illustration pour mettre en valeur les personnages. À chaque fois que je décrivais la scène à Selipa, j’envoyais des extraits du roman, je faisais des descriptions des personnages pour donner un peu d’ambiance, et elle a réussi à leur donner vie et à comprendre ce que je recherchais. Il n’y a jamais eu de moment où je lui ai dit de faire une retouche ou quoi que ce soit.

SELIPA : Il y a eu une très grande alchimie. Même moi j’ai été surprise car sur certaines illustrations, elle me disait : « Je ne sais pas comment tu as fait, mais c’est exactement ça ! »

MYRIA EDITIONS : Est-ce que cette collaboration vous a semblé naturelle ?

SELIPA : Oui, ça a été incroyable !

MYRIA EDITIONS : Pouvez-vous nous parler de vos sources d’inspiration au niveau du style d’écriture et de l’illustration ?

SELIPA : Mes inspirations sont très fantasy, je suis très fan du travail de Tolkien. Ça se ressent parfois car j’adore les elfes. Là où je me retrouve, c’est vraiment dans la fantasy pure et dure. Même si j’adore me dispatcher un peu. C’est vrai que ces derniers temps, je m’intéressais beaucoup à la dark fantasy. Je m’intéresse aussi à la safe AI et, bien sûr, au steampunk que j’adore parce que quand la science remplace la magie, je trouve ça incroyable ! Pour moi, le steampunk, c’est la fantasy high-tech.

SALOMÉ : Personnellement, je suis beaucoup plus fan des vieilles fantasy, je lis beaucoup de choses variées, toujours de la lecture de l’imaginaire. Et je dirais que les auteurs qui m'inspirent le plus sont Robin Hobb, Terry Brooks et Tolkien, même si j’ai découvert ce dernier plus tard. J’aime les grandes épopées fantasy à la Eragon, les sagas très longues, mais pour autant, Les Accords de Galéo n’est constitué que d’un seul tome ! Peut-être qu’un jour j’écrirai une espèce de grosse fresque littéraire. J’aime les bouquins qui peuvent faire office de cale-porte au passage (rires).

MYRIA EDITIONS : Avez-vous déjà eu une expérience dans l’édition à la base ? Comment êtes-vous parvenues à la réalisation de ce projet ?

SELIPA : Pour ma part, je n’ai jamais eu d’expérience en maison avant, ça a été une grande première et un rêve important qui s’est réalisé. En fait, je me suis fait attraper à la volée (rires), parce que Alexandre, le directeur de Myria Editions, suivait mon travail depuis très longtemps. Un jour, il m’a demandé comme ça : « Ça te dirait de venir voir un peu ce qu’on fait ? Franchement, on aime beaucoup ton style, nous avons un projet pour toi ! » Et ensuite, Galéo est arrivé comme une flèche et m’a touchée en plein cœur ! (rires)

SALOMÉ : En ce qui me concerne, j’ai été publiée une première fois avant d’avoir ce contrat chez Myria. Je connais un peu le monde de l’édition mais c’est vrai qu’au final, Galéo est techniquement mon premier roman.

SELIPA : C’est notre première fois à toutes les deux !

MYRIA EDITIONS : Êtes-vous passées par des moments de doutes ?

SALOMÉ : Pas tant que ça au final, parce que c’est un monde que je connais maintenant, et surtout, le premier jet des Accords de Galéo, je l’ai écrit en 2017. C’est un roman qui a eu le temps de maturer en 6 ans. Il y a toujours cette angoisse de se demander si cela va plaire aux gens. Est-ce que c’est assez bien ? Mais je pense que c’est l’angoisse que connaissent tous les artistes au final. Rien que du bon !

MYRIA EDITIONS : Pensez-vous que c’est difficile d’être un(e) auteur(e) en 2023 ?

SALOMÉ : Oui et non. Ça dépend de ce que l’on écrit : les romans de l’imaginaire ne sont pas très populaires en France, car on lit beaucoup de fantasy américaine ou anglaise. Mais je pense qu’il y a vraiment une place à se faire en proposant de la qualité, comme c’est le cas chez Myria Editions.

MYRIA EDITIONS : Avez-vous d’autres projets ?

SELIPA : J’ai un petit roman en cours de développement, un projet personnel de fantasy, et également d’autres projets avec Myria Editions que j’ai hâte de vous faire découvrir.

SALOMÉ : Pour moi, il y aura un deuxième roman dans l’univers de Galéo qui s'appellera Les Anges de Galéo, et peut-être un projet de BD en 2024.

MYRIA EDITIONS : Y a-t-il d’autres univers en dehors du steampunk que tu aimerais explorer ?

SALOMÉ : J’ai des dizaines d’idées que j’ai écrites en premier jet, mais je me consacre avant tout à l’univers de Galéo pour montrer au monde l’amour que je lui porte ! Sur mes réseaux, il y aura des petits indices de temps en temps sur ce qui paraîtra ensuite.

MYRIA EDITIONS : Merci à vous deux !

Article rédigé par Linda GARCIA - MYRIA EDITIONS © Janvier 2024

Leave a comment